La Réduction des doses d’herbicides : L’avenir grâce à la technologie

Face à l’urgence environnementale et à la nécessité de préserver la biodiversité, la réduction des doses d’herbicides en agriculture est devenue une priorité. La technologie, notamment les capteurs, les drones et l’intelligence artificielle, se positionne en alliée de taille pour relever ce défi. 

Les capteurs : Une arme contre les adventices

Le développement des capteurs, capables de déterminer avec une extrême précision la présence d’adventices dans les champs, ouvre la voie à une gestion plus ciblée des mauvaises herbes. En s’appuyant sur une résolution submillimétrique, ces capteurs parviennent à repérer même les plus petites plantes émergentes au milieu des cultures principales. Accompagné de puissants algorithmes de traitement d’images, souvent basés sur le deep learning, le système apprend progressivement à distinguer diverses plantes et adventices en analysant d’énormes volumes d’images agricoles. Bien que ce processus requiert l’annotation manuelle de millions d’images pour couvrir divers scénarios et stades de développement des plantes, la réduction potentielle des herbicides est considérable : jusqu’à 80-90%.

Les pulvérisateurs de haute précision 

Outre les drones, les pulvérisateurs de haute précision, équipés de caméras et agissant en temps réel, représentent une autre approche pour une utilisation restreinte et précise des herbicides. Des systèmes comme l’Ara d’Ecorobotix, équipé de buses espacées de 4 cm et d’une enceinte intégralement couverte, permettent une reconnaissance facilitée des adventices tout en offrant une flexibilité dans diverses conditions météorologiques.

Les drones 

Ces engins volants peuvent cartographier une parcelle entière, permettant de localiser précisément les adventices. Une fois la carte créée, elle peut être utilisée pour guider les pulvérisateurs. Cependant, il est essentiel de souligner que tous les pulvérisateurs ne sont pas compatibles avec cette technologie, limitant son adoption à grande échelle.

Les enjeux économiques

Bien que l’investissement initial dans cette technologie puisse être important, les économies réalisées sur l’utilisation réduite des herbicides peuvent offrir un retour sur investissement attrayant. Les drones, étant parmi les options les moins onéreuses, nécessitent simplement l’achat d’une carte d’application et un pulvérisateur équipé de GPS. D’autre part, les systèmes de pulvérisation de précision et les robots désherbeurs, bien que plus coûteux, peuvent offrir une solution plus automatisée et donc économiser sur la main-d’œuvre et les coûts d’herbicides à long terme.

En conciliant l’efficacité opérationnelle avec la durabilité environnementale, les agriculteurs peuvent adopter ces technologies pour réduire considérablement leur dépendance aux herbicides. Cet alignement non seulement protège l’environnement en réduisant l’utilisation des produits chimiques, mais préserve aussi la biodiversité et la santé du sol, assurant ainsi une agriculture durable et productive pour les générations futures.

Retrouvez toutes les nouvelles actualités dans notre série Actualités du blog l’agriculteur.fr